L’objectif de l’étude d’Analyse du Cycle de Vie (ACV) est de comparer la performance environnementale (gaz à effet de serre, santé humaine, énergie, etc.) du CIPP* par rapport au processus avec tranchée, et ce sur l’ensemble du cycle de vie des deux types de procédés. Pour ce faire, l’étude est réalisée par Polynt Composites via un logiciel d’Analyse du Cycle de Vie, en modélisant le cycle de vie des deux technologies, incluant la fabrication des gaines et des résines. Les résines utilisées pour imprégner les gaines sont des résines Norsodyne (avec/sans styrène) fabriquées par Polynt Composites. L’unité fonctionnelle (unité utilisée pour comparer les technologies) est : la réparation d’un mètre de canalisation.

Toutes les étapes du cycle de vie ont été modélisées sauf la phase d’utilisation et d’entretien : extraction des matières premières, fabrication, transports, mise-en-œuvre/installation, fin de vie (voir Images 1 et 2.). Les frontières du système comprennent les matières premières et énergies pour la production des matières ainsi que des résines/autres matériaux. La fabrication/démantèlement des installations et de la machinerie ne fait cependant pas partie des systèmes évalués.

Sur l’ensemble du cycle de vie, le processus CIPP utilise moins d’énergie et de ressources que le processus de réparation de canalisation avec tranchée. En effet, à part l’énergie combustible, le processus CIPP consomme beaucoup moins d’énergie primaire totale (26 à 36% en moins) et d’électricité (71 à 75% en moins) que le processus avec tranchée.

La Figure 1. permet de comparer visuellement les impacts du processus avec tranchée avec ceux du processus CIPP styrène et CIPP sans styrène.

Cette étude démontre que l’utilisation du processus CIPP avec une résine sans styrène reste l’option la moins impactante pour l’environnement. En effet, la performance du processus CIPP avec résine Norsodyne sans styrène est dans une quasi-totalité des cas (14 indicateurs sur 15) de performance supérieure à celle du processus CIPP avec résine contenant du styrène. Dans une grande majorité des cas (12 indicateurs sur 15), le processus CIPP (avec/sans styrène) est moins impactant que le processus avec tranchée.

Nous vous rappelons qu’EBL propose à ce jour la seule gaine de chemisage avec résine Norsodyne sans styrène munie d’un Document Technique d’Application (DTA). A ce jour le DTA Galtza-Galtzaberde d’EBL est en cours de révision auprès du CSTB.

*CIPP : Cured-In-Place Pipe ou réparation de canalisations sans tranchée